DECOUVREZ LE CAMEROUN A TRAVERS LA VISITE DES PLUS BEAUX EDIFICES DE L’EGLISE CATHOLIQUE

DECOUVREZ LE CAMEROUN A TRAVERS LA VISITE DES PLUS BEAUX EDIFICES DE L’EGLISE CATHOLIQUE

I. INTRODUCTION

Cette publication présente quelques images des plus beaux édifices du Cameroun, elle n’est pas exhaustive ; elle donne un aperçu de la richesse architecturale des édifices de célébration du culte chrétien catholique.

II. LE TOURISME RELIGIEUX

Le tourisme religieux contribue permet de découvrir non seulement le patrimoine religieux du Cameroun mais aussi de contribuer au développement du tourisme. Depuis l’arrivée des premiers missionnaires catholiques au Cameroun en 1890, plusieurs édifices religieux ont été bâtis avec la participation des communautés locales. Ces édifices ont non seulement contribué au développement de la foi chrétienne, mais ont été aussi les lieux d’échanges et de brassages des communautés.

La visite des édifices religieux peut se fait dans le cadre d’un séjour touristique dont la dominante est la découverte patrimoniale : dimensions historiques, architecturales, artistiques du lieu ou de l’édifice. La visite des édifices de l’église catholique au Cameroun permet de découvrir l’architecture contemporaine (Basilique de Mvolyé, Paroisse Sainte Marguerite de Nkolomang, Paroisse Sacré-Cœur de Ndiandam Bafoussam, Paroisse St Michel de Ngodi-Si – Dibang, St Judes Parish Fundong, Chapel of Saint Aloysius’ – Kumbo, Paroisse Saint Esprit de Gobo, Cathédrale de Sangmélima, etc.), l’architecture Bysantine à néo-romane (Cathédrale de Douala, Eglise Notre-Dame des Sept Douleurs d’Akono, Cathédrale d’Ebolowa, Paroisse St Joseph d’Oveng, Paroisse de Sacré-Cœur de Dschang, Paroisse sainte Anne d’Efok, etc.), l’architecture en pierre de taille (Kumbo Cathedral, Bamenda Cathedral, Paroisse Saint Albert le Grand de Tamdja,…), l’architecture de briques de terre cuites (Cathédrale de Doumé, Cathédrale de Mbalmayo, Eglise Notre Dame de Lourdes d’Akonolinga, Paroisse Notre Dame de la Providence d’Ambam, Paroisse de Mfoumassi, Paroisse Saint Pierre et Paul de Nsimalen, Mission catholique de Minlaba, etc.), et l’architecture gréco-romaine (Paroisse Saint Kisito de Balengou).
La visite des édifices religieux peut déclencher chez le visiteur de l’émotion esthétique qui peut être éphémère mais intense, provoquée par exemple par la douceur d’une figure ou le pathétique d’une autre (un Christ en croix), ou encore la pureté des lignes architecturales. Ce sentiment ou cet émoi peut être favorisé par une atmosphère, par une ambiance (musique, éclairage) qui fait que l’on se sent « pris dans » un ensemble, dans un cosmos. L’esthétique a pour effet de renvoyer à un au-delà de l’objet immédiatement perçu : une « transcendance ». C’est le sens du beau, l’indication d’une Hauteur, l’orientation vers un tout-autre, une manifestation de valeurs morales, humanistes, existentielles, telles que le don, la générosité, l’humilité, l’héroïsme…
La découverte des édifices catholiques peut amener le visiteur à engranger de nouveaux savoirs historiques, anthropologiques, artistiques, sociologiques.

Parfois la visite de ces édifices peut provoquer un sentiment d’identification à ceux qui ont habité le lieu, qui y ont prié, ou qui y sont tout simplement passés. Les visiteurs peuvent aussi engager une démarche religieuse lors de la visite des lieux de culte : prier, participer à un office, accomplir un rite ou un geste de dévotion, faire un pèlerinage, une halte spirituelle.

III. BREF HISTORIQUE DES DEBUTS DU CHRISTIANNISME CATHOLIQUE AU CAMEROUN (1890 – 1914)

C’est le 25 octobre 1890, que les huit premiers missionnaires catholiques pallottins débarquent à Kamerun Stadt. Les principaux sont Henri Vieter et le père George Walter. Le 26 octobre de la même année, la première messe catholique est célébrée en terre Camerounaise. D’après Jean-Paul Messina et Jaap Van Slageren, cette eucharistie eut lieu à Belldorf. Cette date est considérée comme celle de l’implantation de l’Église catholique de rite romain au Cameroun.

En 1890, le Saint-Père demande aux Pallotins de fonder la première mission catholique au Cameroun. La première équipe composée des Pères Heinrich Vieter et Georg Walter et de six frères embarque à Hambourg le 1er octobre 1890 sur le « Petropolis » qui arrive à Douala le 25 octobre 1890 après une violente tempête et escale à Fernando Poo. Face aux diverses difficultés rencontrées, le village de Malimba (Marienberg), situé au bord du fleuve au-delà d’Edea, sera retenu. Les constructions, avec les moyens de bord et malgré la maladie des frères, sont aussitôt entreprises. Après Marienberg, ce sont des fondations à Edéa et à Kribi (1891), à Douala (1898), à Yaoundé (1901) qui, tout de suite, devient la métropole catholique, à Ngowayang (1903), à Deido (1905), à Dschang et à Minlaba (1912), à Bonjongo et à Tiko. La préfecture devient vicariat apostolique en 1904, avec Mgr Vieter (1904-1914), puis Mgr Hennemann (1914-1922) comme pasteurs. En 1912, les Prêtres du Sacré-Cœur se joignent aux palottins et la Propagande crée pour eux, en 1914, la préfecture apostolique de l’Adamaoua, avec Mgr Lennartz, pour les territoires du Cameroun au nord du 6e parallèle. Ils ouvrent des missions à Koumbo et à Ossidingué. La guerre de 1914 arrête l’effort des missionnaires allemands.

IV. GRANDES DATES DE L’EGLISE CATHOLIQUE AU CAMEROUN

– 1890 : Création, par le Pape Léon XIII, de la Préfecture apostolique du Cameroun le 18 mars. Le 20 Juillet, Mgr Henri Vieter fut nommé premier Préfet apostolique du Cameroun.
– 1905 : Le Pape Pie X érige la Préfecture apostolique du Cameroun en Vicariat Apostolique le 2 janvier
– 1950 : Création du diocèse de Buéa
– 1955 : Transformation des Vicariats apostoliques de Yaoundé, Douala, Doumé, Nkongsamba et Garoua en Diocèses.
– 1955 : Nomination, par le Pape Pie XII, du premier évêque de nationalité camerounaise, Paul Etoga.
– Création, par le Pape Jean-Paul II, de cinq Provinces Ecclésiastiques avec à leur tête cinq Archevêques : Yaoundé – Douala – Garoua – Bamenda – Bertoua
– 1988 : Nomination par le Pape Jean-Paul II, le 28 Juin 1988, de S.E Christian Tumi Cardinal de la Sainte Eglise Romaine
– 1985 : Du 11 au 14 août, première visite apostolique, au Cameroun, d’un souverain pontife, le Pape Jean-Paul II
– 1995 : Du 14 au 16 septembre, deuxième visite au Cameroun, du Pape Jean-Paul II
– 2009 : Du 17 au 23 mars, visite au Cameroun, du Pape Benoît XVI

V. LES DIOCESES DU CAMEROUN

Archidiocèse de Bamenda, 1970
– Buéa, 1950
– Kumbo, 1982
– Manfé, 1999
– Batouri, 1994

Archidiocèse de Bertoua 1983
– Doumé-Abong Mbang, 1955
– Yokadouma, 1991

Archidiocèse de Douala, 1955
– Bafang, 2012
– Bafoussam, 1970
– Edea, 1993
– Eseka, 1993
– Nkongsamba,1955
Archidiocèse de Garoua, 1955
– Maroua-Mokolo, 1973
– Ngaoundéré, 1982
– Yagoua, 1973

Archidiocèse de Yaoundé, 1955
– Bafia, 1968
– Ebolowa, 1991
– Kribi, 2008
– Mbalmayo, 1961
– Obala, 1987
– Sangmélima, 1963

Joseph TSANA ENAMA

Open Source

Open Source