La Queen Marinette Seyler, une dame de Culture et de tradition

La Queen Marinette Seyler, une dame de Culture et de tradition
CULTURE ET TRADITION

L’idée de transmettre une culture ou une tradition est souvent comprise comme une opération de reproduction à l’identique de ce que l’on a soi-même reçu, de ses ancêtres. Cette signification, centrée sur la fidélité au modèle et la conservation de l’héritage se remarque aisément chez Marinette Seyler (la Queen Marinette). En effet, dans l’optique de pérenniser le savoir hérité du passé. Le répéter de génération en génération, la Queen Marinette de par ses aptitudes à créer des styles vestimentaires forgeant leur essence dans ses origines. Marinette Seyler ne manque pas une occasion pour s’afficher en public vêtue de tissus ancestraux.

Vêtue ave le tissu Ndop

FEMME DE CULTURE

Femme de culture, usant de sa notoriété internationalement reconnue, la Queen Marinette attise l’admiration de bien de civilisations. Consciente du fait que lorsqu’on sait d’où on vient, on sait où on va, La diva ne manque pas l’occasion de faire un retour aux sources question de communier avec l’environnement qui a contribué à l’édification de la femme qu’elle est devenue. Une femme de valeurs et de principes.

 

FEMME DE TRADITION

Pour la Queen Marinette, la notion de tradition comporterait une part d’illusion entretenue à des fins symboliques et normatives. En effet, les traditions ne sont surtout pas des routines quelconques (telles que se lever le matin et se coucher le soir). Mais, des savoirs ou des actes porteurs de valeur et de signification pour un groupe humain particulier comme c’est le cas dans l’ethnie Bamiléké où la tradition occupe une place très importante. D’où, Les gardiens de la tradition sont très respectés.

L’IDENTIFICATION

L’étiquette « traditionnel » appliquée à ses tenues, a le pouvoir de lever l’ombre qui recouvre le passé lié à ses accoutrements et de révéler les symboles auxquels Marinette Seyler s’identifie. De par son approche avant-gardiste, La Queen Marinette fait comprendre que la tradition ne doit pas être traitée comme un héritage du passé, mais comme une pratique présente, par laquelle en toute conscience l’humain choisi ce par quoi il se déclare déterminé.

La Queen Marinette Seyler vêtu traditionnellement

LES ENSEIGNEMENTS

Les dérives constatées de nos jours est le fait de la socialisation précoce des enfants. Qui, certains échappent à l’édification des personnalités conformes à un certain modèle culturel particulier à chaque société. Cette relative autonomie rend compte du fait que des éléments de culture peuvent circuler. Etre intégrés à d’autres cultures, sans pour autant les transformer de fond en comble; si et seulement si la transmission reste au cœur de la famille. La Queen Marinette en est une parfaite illustration, bien qu’expatriée depuis beaucoup d’années elle reste très proches de ses origines à travers la culture et les enseignements des traditions ancestrales.

 

LA PRESERVATION DU PATRIMOINE

La Luxembourgeoise par adoption, est une véritable bibliothèque culturelle qui s’illustre dans la formation des formateurs à l’approche interculturelle. Embrasser d’autres cultures en vue d’enrichir la sienne sans toutefois perdre les valeurs qui sont les empreintes de ses origines. Le tissu Ndop lui va très bien. Peu importe où elle le porte la Queen Marinette est radieuse et illumine l’assistance.

Open Source

Open Source