Le Professeur Gervais MENDO ZE est libre

LE GRAND PARDON INCONDITIONNEL DU PRÉSIDENT PAUL BIYA AU PROFESSEUR GERVAIS MENDO ZE.

En vertu du pouvoir régalien et des prérogatives que lui confère la constitution, le Président de la République, S.E Paul BIYA, a pris un acte de mansuétude et d’humanisme en ce temps de carême (pour les chrétiens), pour gracier le Mariologue, Josephologue, Laïc Engagé Pr GERVAIS MENDO ZE, affaibli par la maladie depuis un certain temps dans la prison centrale de Yaoundé où il purgeait en toute humilité et dans le silence de la repentance sa peine d’emprisonnement pour indélicatesse dans la gestion d’un établissement public.

Par cet acte, le Président Paul BIYA a confirmé son attachement à l’humain, son amour pour son prochain et son respect profond pour la condition humaine.

POUR RAPPEL

La grâce présidentielle permet au Président de la République de supprimer ou de réduire la peine d’un condamné. Si vous êtes condamné à une peine de prison, vous serez libéré avant d’avoir purgé la totalité de la peine. Si vous êtes condamné à une peine d’amende, le montant de l’amende sera réduit.

Contrairement à l’amnistie, la grâce présidentielle n’efface pas la condamnation qui reste inscrite sur le cassier judiciaire.

Le Président de la République n’a pas à justifier sa décision d’accorder ou de refuser la grâce.

Par Patrick Duprix Anicet Mani

Spread the love